Quand l’intervention est elle proposée ?

En cas de calcul de l’uretère non éliminé spontanément il est nécessaire de proposer une urétéroscopie.

Cette intervention est proposée :

  • si la taille du calcul est supérieure à 6 mm,
  • en cas de douleurs importantes,
  • si le calcul ne progresse pas
  • en cas d’infection ou de rein unique.

 

Principes de l’intervention :

L’appareil utilisé est un urétéroscope qui sera introduit par les voies naturelles et qui progressera dans l’uretère jusqu’au calcul. Celui-ci sera soit attrapé à l’aide d’une sonde « panier » (sonde de Dormia), soit fragmenté selon un procédé balistique (lithoclast ou laser). Plus le calcul est haut situé plus la progression est difficile nécessitant alors une deuxième intervention après avoir préparé l’uretère par la mise en place d’une sonde dite JJ.

Lorsque le calcul est situé dans le rein, il faut recourir à un endoscope souple pour permettre de travailler dans toutes les cavités.

Si le calcul a déjà progressé dans l’uretère, un urétéroscope rigide sera utilisé.

Le geste est réalisé sous contrôle visuel et radiologique. Il peut être nécessaire de dilater l’uretère pour pénétrer plus facilement avec l’appareil.

Lorsque le calcul est enlevé ou fragmenté il est nécessaire de laisser en place dans l’uretère une sonde double J. Elle permet d’éviter les douleurs post-opératoires, qui facilite l’élimination des éventuels débris de calculs et qui facilite éventuellement un deuxième temps opératoire en cas de persistance de calculs. Cette sonde occasione souvent un inconfort (en savoir plus sur la sonde JJ).

Ureteroscopie Rigide
Traitement Laser Calcul Rein

Préparer son intervention

Consultation d’annonce

Une consultation d’annonce auprès d’une infirmière spécialisée vous est proposée afin d’aborder l’ensemble des aspects de la chirugie, de votre hospitalisation et du retour au domicile.

Préparation cutanée

Une douche complète, de la tête au pied, doit être réalisée à l’eau et au savon, la veille et le matin de votre intervention.

La zone a dépiler (à la creme, le rasage n’est pas recommandé) vous est précisé lors de votre consultation opéraoire.

Régime alimentaire

Aucun régime n’est recommandé.

Le tabagisme doit être sevré dans la mesure du possible. Il est prouvé que fumer augmente les risques post-opératoires.

Un jeûne de 6h (solide et liquide et tabac) doit être respecter selon les recommandations de l’anesthésiste.

Type d'anesthésie

Cette intervention se déroule sous Anesthésie générale.

Une évaluation est réalisée auprès d’un médecin anesthésiste avant votre intervention.

Cicatrisation / Drainage

Aucune incision n’est réalisée puisque l’intervention se déroule par les voies naturelles urinaires.

Une sonde double J (petit tuyau en plastique) est mis en place entre le rein et la vessie pour éviter les complications.

Durée d'hospitalisation

Cette chirurgie se déroule dans la grande majorité des cas en CHIRURGIE AMBULATOIRE.

Suites opératoires

Toute intevention expose à des risques opératoires.

Les douleurs sont modérées, elles sont essentiellement liées à la présence de la sonde JJ. Il est donc recommandé de ne pas se retenir d’uriner, d’uriner de façon détendue, en position assise. 

Une cure de diurèse (>2 litres) doit être réalisée pendant la présence de la sonde JJ.

Un cas de température >38°5 et/ou survenue de frissons, une consultation en urgence doit être réalisée.

La présence de sang dans les urines est classique les premiers jours

 

Analyse du calcul

Si des fragments sont prélevés, une ordonance pour les analyser vous sera remise. L’analyse du calcul permet d’adapter les règles hygiéno-diétiques pour éviter les récidives.

 

Ablation de la sonde JJ 

Un rendez-vous pour ablation de la sonde vous sera communiqué. L’ablation de la sonde double J est un geste rapide, réalisé par les voies naturelles en soins externes après une anesthésie locale de l’urètre.

 

Pour en savoir plus, télécharger la fiche AFU :