Pour l’homme : L’incontinence urinaire

Bandelette sous urétrale de l’homme

Chez l’homme, l’incontinence urinaire à l’effort ou permanente survient après une intervention (le plus souvent après prostatectomie radicale pour cancer ou plus rarement après chirurgie de l’adénome prostatique).

La sévérité de l’incontinence se quantifie par l’importance de la perte d’urine (poids des garnitures) et par le nombre de protections quotidiennes.

 

En cas d’incontinence légère (< 150 grammes d’urine en 24 heures ou moins de 20 grammes en 1 heure en pratiquant une activité physique) il est proposé une bandelette sous-urétrale.

Bandelette sous-urétrale ADVANCE XP ®

 

 

Cette intervention consiste à mettre en place par voie périnéale une bandelette de soutènement sous urétral. La bandelette est bien tolérée et non rejetée par l’organisme. La bandelette va former un « hamac » sous l’urètre permettant d’éviter les fuites.

 

Positionnement de la Bandelette sous-uretrale

 

  • L’intervention se déroule sous anesthésie générale ou sous rachi-anesthésie et nécessite une hospitalisation de deux ou trois nuits.
  • Une incision périnéale (entre les bourses et l’anus) est réalisée permettant de passer la bandelette de part et d’autre de l’urètre qui sera récupérée par une courte incision dans le pli entre les bourses et la cuisse.
    Une sonde dans la vessie est laissée en place 24 heures. Des douleurs au niveau des fesses, des cuisses et du périnée peuvent persister pendant deux ou trois semaines.
  • Il faut éviter pendant 4 à 6 semaines après l’opération le port de charges lourdes, les efforts brutaux, le vélo et les rapports sexuels.
  • Une consultation de contrôle est prévue 1 mois après l’intervention pour vérifier la cicatrisation et la vidange de la vessie.

 


Pour aller plus loin : Fiches d’intervention AFU – Bandelette sous urétrale homme


 

 

 

 

Sphincter urinaire artificiel

Chez l’homme, l’incontinence urinaire à l’effort ou permanente survient après une intervention (le plus souvent après prostatectomie radicale pour cancer ou plus rarement après chirurgie de l’adénome prostatique).La sévérité de l’incontinence se quantifie par l’importance de la perte d’urine (poids des garnitures) et par le nombre de protections quotidiennes.

 

En cas d’incontinence sévère (>150 grammes d’urine en 24 heures ou plus de 20 grammes en 1 heure en pratiquant une activité physique) il est proposé la pose d’un sphincter urinaire artificiel.

 

Cette intervention consiste à mettre en place un dispositif implantable composé de 3 éléments :

  • Une manchette (comme une chambre à air) disposée autour de l’urètre qui est remplie de liquide et qui ferme l’urètre assurant la continence.
  • Une pompe située dans la bourse qui permet en l’actionnant d’ouvrir la manchette et ainsi de vider la vessie.
  • Un ballon réservoir situé à côté du pubis (région inguinale) relié à la pompe et à la manchette.

 

 

 

L’intervention se déroule sous anesthésie générale ou sous rachi-anesthésie et nécessite une hospitalisation de trois nuits.

 

  • Une incision périnéale (entre les bourses et l’anus) est réalisée permettant de passer la manchette autour de l’urètre.
  • Une autre incision est réalisée dans le pli inguinal (comme une hernie) permettant de mettre en place le réservoir et d’insérer la pompe dans la bourse.

 

 

 

Les 3 éléments sont ensuite reliés par des tubulures et le réservoir rempli de liquide dilué avec du produit de contraste permettant de voir parfaitement le fonctionnement du sphincter à l’aide d’une radiographie simple.

 

 

 

  • Une sonde dans la vessie est laissée en place 24 à 48 heures.
  • A l’ablation de la sonde, l’incontinence urinaire persiste car le sphincter est désactivé le temps de la cicatrisation. Il faudra tirer régulièrement sur la pompe vers le bas pour que celle-ci reste bien au fond de la bourse et ainsi facilement manipulable.
  • Une consultation est prévue 1 mois après pour l’activation du sphincter et pour apprendre le fonctionnement.

 


Pour aller plus loin : Fiches d’intervention AFU – Sphincter urinaire artificiel


 

 

 

 

Il est conseillé d’éviter le vélo et toute compression du périnée qui pourrait endommager la manchette.

La manipulation du sphincter consiste à vider la manchette en actionnant la pompe:

Plusieurs pressions sont nécessaires sur la pompe pour aplatir celle-ci : la miction est alors possible sans difficulté. La pompe et la manchette vont se remplir ensuite automatiquement en quelques minutes rendant la continence jusqu’à la prochaine miction.

En cas d’hospitalisation pour un autre motif il est très important de signaler la présence d’un sphincter artificiel. Si la pose d’une sonde dans la vessie est nécessaire la manchette doit être vidée et le sphincter désactivé. En général c’est un urologue qui se charge de ce geste.

 

 

 


Pour aller plus loin : Fiches Suites d’intervention AFU – Sphincter urinaire artificiel


 

Prendre RDV